Israël annule son plan d’expulsion de migrants africains

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a affirmé lundi qu’un accord signé avec l’ONU va permettre de transférer des migrants africains résidant actuellement en Israël vers « des pays développés ». « Cet accord va permettre de faire sortir d’Israël 16 250 migrants vers des pays développés comme le Canada, l’Allemagne et l’Italie », a déclaré le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu lors d’une conférence de presse à Jérusalem.

Le gouvernement israélien renonce à l’un de ses projets controversés. Fin 2017, il avait adopté un plan prévoyant le départ de près de 38 000 migrants d’Erythrée et du Soudan, entrés illégalement en Israël.

L’exécutif entendait les expulser vers un pays tiers en Afrique ou les emprisonner pour une durée indéterminée. Un plan qui avait suscité de vives critiques de la société civile israélienne. Mais le Haut Commissariat des Nations unies avait aussi exprimé son inquiétude. Finalement, Israël et le HCR ont conclu un nouvel accord annoncé ce lundi.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *